Comment est fait le vin naturel ?

vin

Au cours de ces dernières années, le vin naturel a suscité de l’engouement extrême auprès de nombreuses personnes. Effectivement, cette boisson prestigieuse est passée d’un simple marché de niche à un marché de masse en plein essor. En ce jour, ce dernier accompagne de plus en plus de menus dans les restaurants les plus raffinés de l’hexagone.

Effectivement, la consommation des produits naturels est actuellement en vogue. Ces produits subviennent non seulement au besoin des gens, mais contribuent également à la préservation de l’environnement. Du côté des boissons, le vin nature figure parmi les tendances du moment. Sachez que ce dernier n’est pas un concept né suite aux mesures d’atténuation des impacts de changement climatique actuel. Au contraire, sa première année de production remonte en XIXe siècle. La même époque où la révolution industrielle, source de la destruction de l’écosystème, vient tout juste d’être lancée. Néanmoins, sa popularité a diminué avec le temps au profit d’autres types de vins. Aujourd’hui, ces vins naturels semblent revenir sur le devant de la scène des marchés des vins.

Les typicités du vin naturel

Avant de commencer, il convient de noter que les vins sont divisés en 2 grandes catégories. Il s’agit des vins conventionnels et des vins naturels. Ces 2 boissons sont connues comme étant issues de la fermentation des jus de raisin. Leur différence réside dans la technique de culture en passant par la vendange jusqu’à la mise en bouteille.

Sachez que le vin naturel constitue la façon traditionnelle de faire du vin. C’est à partir de celui-ci que les différentes réglementations des vins ont donc pu apparaître. Cela dit, le vin naturel bénéficie également des appellations AOC. En outre, le vin naturel peut être aussi distingué par les différents types de cuves dont ils sont faits. Il s’agit entre autres des cuvées supérieures, des cuvées royales et des cuvées de prestige.

À savoir aussi que les étapes de production de vin naturel sont exemptes d’additif chimique. Pour le moment, seul le label Ecocert est dédié aux vins bios. Cependant, les producteurs ne peuvent l’apposer sur leurs bouteilles qu’après 3 ans de reconversion. Sur le même sujet, une association des producteurs de vins naturels a été créée en 2005. Elle regroupe de nombreux vignerons, consommateurs et revendeurs. Compte tenu de la rareté des labels pour les vins nature, les membres de celle-ci fixent eux-mêmes les normes à respecter. Depuis, elle constitue l’association de référence lorsqu’il s’agit du domaine de vin bio en France.

 

La technique de culture du vin naturel

Pour une compréhension plus facile, il convient de décortiquer l’étape de fabrication d’un vin. Alors, il s’agit entre autres de la culture, de la vendange, de la vinification, la filtration, du stockage et de la mise en bouteilles. Comme son nom l’indique, les producteurs de vin naturel mettent l’accent sur l’utilisation des produits naturels le long de ces processus.

Pour ce qui est de leur culture, les herbicides, les fongicides ou les pesticides chimiques sont loin des terroirs des vignobles bio. Certes, ces phytosanitaires promettent de meilleurs résultats dans le court terme. Cependant, leurs conséquences sont irrémédiables dans le long terme. Parmi ceux-ci, figure l’appauvrissement des sols impactant sa fertilité.

Comme alternative à ces inconvénients, ces derniers ont opté pour des produits biologiques. Des recherches ont montré que ces derniers donnent des rendements significatifs tout en étant respectueux de l’environnement. Effectivement, ils améliorent le temps de croissance des vignes en l’aidant à mieux absorber des nutriments. Pour ce qui est de la technique de vendange, ces producteurs optent plutôt pour le cueillage à la main au lieu des machines électriques. De ce fait, leur champ de vigne ou terroir est épargné de la surexploitation.

Un exemple de technique de vinification dans le vin naturel

La vinification correspond à la transformation du jus de raisin en vin. Cette étape requiert l’utilisation de certains produits. Les levures constituent l’élément essentiel pour que ce processus réussisse. Ce sont les responsables de l’activation de la réaction chimique qui transforment les sucres en alcool.

La méthode de vinification change d’une levure à une autre. Ici, les producteurs de vin naturel préfèrent utiliser des levures indigènes à la place des produits synthétiques. Pour ce faire, les raisins cueillis manuellement sont placés dans une cuve. Avec le temps, ces levures leur sont portées par l’air. Avec cette pratique, la fermentation s’active de façon naturelle. Certes, son utilisation demande un temps d’élevage plus long que celle de la méthode chimique et sujette à des risques tels que le brett et l’oxydation. Cependant, le goût du vin obtenu après vinification est des plus authentiques et exaltant.

En ce qui concerne le processus de collage et de filtration, les vinificateurs naturels n’en procèdent pas. Effectivement, ces opérations modifient la structure du vin enlevant son arôme naturel et modifient son goût. Pour ce qui est de la conservation du vin, ces derniers n’utilisent qu’une faible quantité de sulfite. Et cela, juste au moment de la mise en bouteille. À noter que le sulfite est source de soufre nuisant aux bronchites des poumons.

Autres bonnes astuces à savoir avec un vin naturel

 Il existe de nombreuses astuces à connaître concernant le traitement du vin naturel. En ayant subi un temps d’élevage plus élevé, ce dernier est susceptible d’emmagasiner une quantité de gaz notable. D’autres vignerons y mettent même volontairement dans le but de protéger le goût de leur vin. Toutefois, ce gaz peut modifier les arômes dans le vin, la texture de celui-ci une fois dans la bouche si ce dernier n’est pas aéré au moment de la dégustation. Pire même, il peut occasionner des odeurs pas très avenantes.

De ces faits, il est conseillé de carafer son vin naturel. Ainsi, les gaz naturels qui y sont stockés vont s’échapper à partir de l’orifice de celle-ci. Une fois dans une carafe, il faut cependant les secouer avant de les consommer. Effectivement, ce dernier risque de vous importuner en laissant des goûts de vinaigre sans ce geste. Cela est dû à la non-utilisation de produits additifs et conservateurs lors de sa fabrication.

Pour ce qui est de sa conservation, il est préconisé de les conserver dans des endroits à des températures inférieures à 15 °C. Sachez également que les vins rouges naturels tiennent mieux que les vins blancs. Cependant, ces derniers peuvent être conservés en moyenne 20 ans après leur mise en bouteilles. Si vous aviez envi d’en déguster ? Récupérez facilement votre bouteille de vin naturel en ligne sur ce site https://www.culinaries.fr/catalogue.

 

Comment classer les vins ?
Tout savoir sur la foire aux vins