Fabrication, comment fait-on du vin rosé ?

À l’heure actuelle, le rosé devient un incontournable durant les moments festifs, les apéros ou encore les tablées. Il est à la fois fruité, rafraîchissant et tendance. D’ailleurs, il est le second vin le plus apprécié en France. On ne le considère plus comme un effet de mode, car il a vraiment su s’imposer. Mais quels sont les secrets de fabrication du vin rosé ? D’où lui provient son goût ou encore sa jolie couleur ?

Fabrication du rosé par pressurage direct

Cette méthode de fabrication du vin rosé est surtout utilisée dans le bassin méditerranéen. Pour ce faire, on utilise des grappes de raisin à peaux noires et des cépages. La peau des raisins noirs est essentielle pour obtenir la couleur recherchée. La pulpe étant incolore est uniquement nécessaire pour fournir le jus.

Le temps de macération va donc constituer la couleur du vin rosé. Il s’agit de la température et de la durée de contact entre le jus et les peaux. Les arômes du vin rosé sont aussi extraits durant cette phase. On parle de pressurage direct lorsqu’on veille à ne pas laisser les peaux et le jus en contact pendant la macération.

En séparant rapidement le jus des matières solides, on a des rosés de couleur pâle, sans oublier l’abondance en fruits et en fraîcheur. On peut même dire que le pressurage direct est une méthode qui ressemble à la vinification des vins blancs.

Fabrication du rosé par saignée

Pour ce qui est de la fabrication du vin rosé par saignée, c’est une méthode consistant à laisser les peaux et le jus des raisins ensemble pendant une courte durée. On les laisse macérer pour avoir la teinte voulue. On vide la cuve saignée pour ensuite vinifier le jus à part.

Quant au reste de la vendange, on le garde dans la cuve initiale pour en faire du vin rouge. Cette méthode est à adopter pour la fabrication de rosés aux couleurs plus prononcées.

Conception du Champagne rosé

On dispose de deux procédés pour élaborer du Champagne rosé. On peut tout simplement reprendre le même processus que la production des vins rosés de saignée. Le Champagne gagne donc en couleur rosée durant la macération. Dans un premier temps, on a du vin sans bulle rosé. Par la suite, on ajoute de la liqueur de tirage afin d’activer la seconde fermentation et ainsi provoquer la formation des bulles.

Pour le second procédé, on vinifie séparément du vin blanc tranquille et du vin rouge. Cette méthode est simple, car il suffit de réunir les deux vins lors de l’assemblage avant la prise de bulles et la mise en bouteilles.

 

Vins et cidres de glace : en quoi ça consiste ?
Pourquoi certains vins blancs sont ils liquoreux ?